En Normandie

La transition écologique en Normandie

Depuis une dizaine d’années, la France veut être un pays exemplaire en matière de transition énergétique et leader sur la question à l’échelle européenne. Des engagements ont été pris lors de la COP 21 en 2015. Et des résultats se font déjà sentir. En 2018, près de 312 millions de tonnes de dioxyde de carbone ont été émises en France. Ce chiffre représente une baisse par rapport au niveau de 2006, année où le volume d’émissions équivalait à environ 380 millions de tonnes de dioxyde de carbone.

Par ailleurs, la loi relative à la transition énergétique et à la croissance verte de 2015 instaure pour la première fois une panoplie d’outils et de mesures pour accélérer cette transition. La Loi relative à l’énergie et au climat de 2019 vient renforcer ces dispositifs et apporte des clarifications.

Ressourceries, ateliers de réparation solidaire, chantiers d’insertion

Les territoires, les entreprises, comme la Caisse d’Epargne Normandie, et les citoyens, sont directement visés par les mesures mises en place. Les acteurs de l’ESS sont eux aussi nombreux à apporter des réponses concrètes aux enjeux de transition énergétique. Ils s’appuient sur leurs valeurs, notamment la gouvernance démocratique et l’ancrage territorial. Trois piliers en particulier servent de socle à leurs actions : la réduction de la consommation d’énergie par la sobriété, l’amélioration de l’efficacité énergétique et la production d’énergies renouvelables et durables.

Le Fonds Caisse d’Epargne Normandie pour l’initiative solidaire a déjà accompagné des ressourceries, des ateliers de réparation solidaire ou des chantiers d’insertion.

Familles gouvernantes, foyers de jeunes travailleurs, résidences intergénérationnelles

Si l’on se réfère à l’enquête de l’Observatoire de la Jeunesse Solidaire, quelques chiffres nous confortent et nous engagent dans nos actions de solidarité :

– 21% des jeunes n’ont pas eu accès à un logement car ils étaient sans emploi ;
– 25% des jeunes doivent renoncer à des dépenses de première nécessité pour payer leur loyer ;
– 15% des jeunes témoignent s’être retrouvés à un moment de leur parcours sans logement ou dans une situation très précaire.

La Normandie n’échappe pas à ces réalités. Les besoins sont immenses et des solutions existent. L’action philanthropique menée par notre Fonds de dotation soutient de nombreuses initiatives pour tenter de répondre à cette question de l’accès au logement.

Le Fonds accompagne des projets liés à l’accès au logement des jeunes en insertion et au maintien dans un logement de personnes âgées ou présentant une fragilité comme le handicap.

* Source : Chiffres « Fondation Abbé Pierre » – Rapport 2019 sur le mal-logement en France

En bref

Les actualités